lundi 16 janvier 2017

ANNÉE NOUVELLE...!!


UNE NOUVELLE ANNÉE EST NÉE ACCOMPAGNÉE DES FRIMAS DE L'HIVER...!!


Mais L'AMOUR réchauffe les coeurs! Deux êtres s'aiment...






LA FLAMME DE LEUR AMOUR RÉCHAUFFE LE FER QUI LES A RÉUNI.

L' AMOUR SI FORT PEUT DÉSORMAIS SURMONTER DES MONTAGNES...






L'ASTRE DE LUMIÈRE UNIT LEURS CORPS ENLACÉS.... ILS NE FONT DÉSORMAIS QU'UN...

SEULS AU MONDE FACE À L'HARMONIE DE CE PAYSAGE QUI NOUS RÉVÈLE TOUTE SA SPLENDEUR !!






mercredi 9 novembre 2016

"FLIBUSTIER" A GRANDI POUR DEVENIR "GÉRICAULT"





"FLIBUSTIER" Ht 57cm


 




"GÉRICAULT" Ht 170cm ( "FLIBUSTIER" posé sur le socle)


                       

 Je vous présente "GÉRICAULT", 
inspiré de la petite sculpture "FLIBUSTIER".

Il mesure 170cm, pour 165kg.

Cette commande passée mi octobre et réalisée en un temps record a été livrée le 5 novembre... Anniversaire oblige!!

Je n'aurai pas eu le temps d'en profiter, là, j'ai vraiment l'impression d'être une mère porteuse..!!

mardi 9 août 2016

"TIMOKO" A SA SCULPTURE À ESCALANS












Commandée à l'artiste Emmanuel KIEFFER, la sculpture en fer, grandeur nature, de "TIMOKO", vient de rejoindre la propriété de Richard WESTERINK, à Escalans en Armagnac. 
De quoi nourrir la légende du champion trotteur.

On dit des hommes ou des femmes remarquables qu'ils ou elles méritaient une statue.
C'est la réflexion qu'à dû se faire Richard Westerink, heureux propriétaire du cheval "TIMOKO".

Le crack du trot, véritable idole dans le Sud-Ouest, a encore un an de carrière sportive.
Avev deux objectifs principaux:
Le prix d'Amérique 2017 où après avoir collectionné les places d'honneur (4e, 3e et 2e cette année),
l'entourage de "TIMOKO" rêve de rajouter à son immense palmarès cette course mythique; 
et puis, avec déjà plus de 4 millions d'euros glanés sur toutes les pistes d'Europe et même aux États-Unis, "TIMOKO" n'est plus très loin du record absolu de gains détenu par "Ready Cash".

Qu'il réussisse ou qu'il échoue dans ce double défi, "TIMOKO" restera dans le coeur de Richard            
Westerink : il lui a tant donné! L'entraineur-driver voulait absolument garder un souvenir tangible 
et affectif de son champion de trotteur. D'où l'idée de confier à Emmanuel Kieffer, sculpteur en fer forgé, une effigie du crack.

L'idée a germé à Labastide-d'Armagnac lors du Galop des arts où Emmanuel Kieffer avait exposé deux sculptures monumentales qui avaient tapé dans l'oeil de Richard Westerink. Le book et les références de l'artiste l'ont convaincu et, près mûre réflexion, l'accord a été conclu.

Emmanuel Kieffer, qui n'avait encore jamais sculpté de trotteur, a étudié le sujet "TIMOKO", visionné de nombreuses vidéos et longuement discuté avec Richard Westerink avant de lui soumettre une maquette, validée par le propriétaire.

" La morphologie du trotteur est assez particulière, explique Emmanuel Kieffer. Son corps est plutôt
long, ses oreilles fortes et souvent, c'est le cas de Timoko, le chanfrein est busqué. L'encolure du 
cheval, en général, est courbe, mais celle du trotteur, surtout en pleine action, est droite, tendue vers l'avant. Or, il faut donner de la courbe à la ligne droite si l'on veut susciter une émotion.
Richard tenait à garder les caractéristiques de Timoko. Pas question d'enjoliver, il fallait respecter le 
modèle. Par exemple, il n'a pas de toupet, sa crinière commence sur l'encolure, bien après les oreilles.
Je me suis consenti une petite exception : lorsqu'un trotteur est en pleine action, il a les oreilles couchées
Je les lui ai dressées, ce qui, pour les connaisseurs, lui donne une impression de facilité. On pouvait se le permettre. "

L'artiste a dû gérer les contraintes techniques d'une structure de 600 kg qui repose sur un seul sabot :
" l'équilibre avant arrière ne pose pas de problème. En revanche, le profil offre beaucoup de prise au vent. Le trotteur trotte avec les postérieur à l'extérieur des antérieurs, sur quatre pistes en quelque sorte. 
Et comme sur le plan esthétique, il doit reposer sur un postérieur, le poids est décalé.
Il faut trouver des compromis pour allier réalité et solidité. "
La réalisation de l'oeuvre a pris 6 mois, "De  400 à 500 heures de travail effectif", dont une dernière étape essentielle : la patine. "J'ai oxydé le fer pour donner au cheval s robe baie et garder les extrémités de ses membres et sa crinière noire."

Le "TIMOKO" de fer a quitté l'atelier d' Emmanuel Kieffer, installé à Chourbaou, petit village du Comminges, pour rejoindre Escalans.

La légende peut s'écrire.


Xavier Viader

mercredi 3 août 2016

"TIMOKO" UNE LÉGENDE HONORÉE !!




atteleTimoko a désormais sa statue à Escalans

timoko
Créé le 2 août 2016
Timoko a sa propre statue à Escalans dans le sud-ouest. Cette dernière a été inaugurée le 1er août. La sculpture de fer, créée par l'artiste Emmanuel Kieffer, règne désormais sur la propriété de son entraîneur Richard Westerink. De quoi continuer sur les traces de la légende du champion.

La statue de Timoko a été inaugurée lundi 1er août dans la soirée devant 150 personnes à Escalans dans le sud-ouest sur les terres du champion. Il est la star de sa ville mais pas que… Il est également une légende du trot français. Timoko possède aujourd’hui 4 114 228 € de gains et 13 groupes 1 à son actif. A 9 ans, le champion de Richard Westerink a pour dernier objectif avant la fin de sa carrière en France de remporter le Prix d’Amérique 2017. Le crack d’une vie à qui Richard Westerink voulait rendre hommage en commandant une statue à Emmanuel Kieffer, sculpteur de fer forgé.
timoko 2
Joint par téléphone ce mardi, cet artiste de talent nous a confié : « j’ai rencontré Richard Westerink en avril 2015 à la manifestation «Galop des Arts» qui se tenait à Labastide-d’Armagnac. Timoko avait son stand et moi j’avais le mien. Richard a vu mon travail et l’a apprécié. C’est à partir de ce moment que le projet est né. Il a fallu ensuite faire une maquette en recherchant le réaliste. Il y a tout un travail à faire en amont. Une fois cette chose faite, j’ai commencé à réaliser la statue en fer forgé. Cela a pris 3 mois. La sculpture de Timoko est arrivée la semaine dernière sur la propriété de Richard. Nous l’avons inaugurée lundi soir devant 150 personnes et de magnifiques éclairages »
Emmanuel Kieffer a poursuivi : « la statue de Timoko a une particularité. Il faut se coller à la réalité et ce n’est pas toujours facile. J’ai tendance à reproduire des chevaux arabes ou ibériques. D’un point de vue artistique, cela rend des chevaux carrés. Timoko a la particularité d’être linéaire et l’artistique n’aime pas les lignes. Le trotteur a une encolure très allongée. De plus il est en suspension, on dirait qu’il vole. Il y a eu une petite difficulté technique pour faire tenir la statue de 400 kg sur des sabots qui ne touchent pas le sol. L’appui est donc excentré sur le côté. Avec ce socle qui a du poids pour la stabilité, la statue pèse 600 kg ». 




emmanuel kieffer